Toutes les news communication, communication finance, communication digitale, rp et relations medias
Articles
Médias en ligne : vers la fin de la gratuité ?
17 01 2019     #Médias

Publié chaque année par l’Institut REUTERS, le baromètre 2018 sur les pratiques numériques mondiales du secteur de la presse affirme qu’à l’avenir, de moins en moins de contenus d’informations devraient être accessibles gratuitement. Une grande part des médias envisageant de se tourner vers une offre numérique par abonnements payants.  

 

L’abonnement payant : première source de revenus en 2019


Pour réaliser ce baromètre, 130 médias de 29 pays différents dont TF1, LE MONDE ou encore LE FIGARO pour la France, ont été sondés par le centre de recherche sur le journalisme de l’université d’Oxford. 52 % des éditeurs interrogés souhaitent que l’abonnement numérique payant devienne en 2019 leur principale source de revenus. 27 % d’entre eux, seulement, priorisent encore les revenus publicitaires.  

 

La e-publicité captée par deux géants du web

 

Le changement de modèle économique brigué par les médias en ligne s’explique par le fait que 79 % des recettes issues de la publicité numérique sont absorbées par les deux géants GOOGLE et FACEBOOK. Pour les annonceurs, les deux firmes californiennes possèdent une capacité plus forte à cibler leur audience de façon efficace et à plus grande échelle. Ce chiffre, qui grimpe à 93 % sur la partie « mobile », ne laisse que peu de part de marché aux journaux, radios et télés présents sur le web pour continuer d’exister.  

 

Un modèle qui va devoir faire ses preuves


Si l’on s’attend prochainement à une envolée du paiement de l’information en ligne, une minorité d’internautes, en revanche, est prête à s’engager dans ce sens, sans doute confortée par la multitude de contenus encore libres sur la Toile. En 2018, 11% seulement des Français ont choisi d’adhérer à un abonnement payant. Le budget risque d’être un inconvénient majeur également si la transition s’effectue massivement. Ainsi, des médias se regroupent pour proposer des offres communes d’abonnement à des prix attractifs et les « Bouquet presse » fleurissent. Souhaitons que si la transformation s’opère, elle serve au moins la qualité des reportages et des propos.