Toutes les news communication, communication finance, communication digitale, rp et relations medias
Articles
Le vote du droit voisin, l’actualité média de la semaine
14 septembre 2018     #Médias

Discuté depuis plusieurs mois, le droit voisin a été voté cette semaine au Parlement Européen. Qu’implique cette nouvelle directive pour le monde de la presse ? Les médias sont-ils satisfaits ?  

 

Le droit voisin ou la lutte contre les GAFA


Si au début du mois de juillet les eurodéputés s’opposaient à la directive sur le droit d’auteur à l’ère numérique, la campagne menée tout l’été et les modifications dans le texte les ont finalement conduit à valider le projet cette semaine à une large majorité. Ainsi, le chemin vers la création d’un droit voisin pour la presse est en cours, avec l’idée de compenser financièrement les éditeurs de presse lors de la publication de leur contenu sur les plateformes en ligne des géants du Web (Google via Google News ou Facebook pour ne citer qu’eux).  

 

Des réactions heureuses des médias...

 

Si, sans surprise, les GAFA n’ont pas sauté de joie à la connaissance du vote, les associations européennes des éditeurs de journaux et de magazines, ENPA et Emma, se sont félicitées « c’est un vote historique pour la presse et la démocratie ». Pour le Président de l’ENPA, Carlo Perrone, « Cette réforme va au-delà de la reconnaissance d’un droit voisin. C’est un vote en faveur de la démocratie et de la liberté de la presse. Ce droit va permettre de trouver un nouveau modèle économique viable pour les médias » (source : Le Figaro). Pour la Ministre de la Culture également, le vote du droit voisin est une bonne nouvelle : « (...) l’Europe politique a apporté la plus belle des preuves de sa capacité à protéger notre modèle culturel » (communiqué). Le Président de l’AFP Fabrice Fries à quant à lui twitté « Cette décision va permettre de redonner de la valeur à l’information dans l’environnement numérique ».  

 

... mais aussi des mises en garde pour les acteurs de la presse

 

Pour certains partisans du vote favorable, le combat n’est pas gagné pour autant. C’est le cas de Jean-Marie Cavada, eurodéputé défenseur du droit voisin, qui commente : « Cette directive droit d’auteur est un réel premier pas (...) les grandes industries numériques qui tendent à gouverner nos choix en agglomérant nos données ne tarderont pas à trouver une riposte à la position du Parlement Européen si nous nous contentons de ce premier pas ». Il en est de même pour Jean-Frédéric Lambert, Président du kiosque numérique ePresse, pour qui si « le vote favorable du droit voisin représente une manne potentielle importante pour la presse française, il risque aussi d’accélérer la rationalisation et la réorganisation du secteur, et ceci pas forcément dans le sens souhaité par tous les acteurs de la presse (...) et va favoriser les articles qui font le buzz ».

Il reste encore des étapes à passer avant que le texte ne soit définitivement adopté : le Conseil européen et la Commission européenne vont également l’étudier pour trouver une version qui puisse s’adapter à tous les Etats-membres. Une fois ces négociations, qui devraient durer plusieurs mois, achevées, le texte repassera à nouveau devant le Parlement. Ensuite, ce sera à chaque état membre de transposer la directive au sein de son pays.